Sammlung Hurrle Durbach-Museum für Aktuele Kunst


Expositions temporaires 2017 / 2018


Expositions spéciales


15 octobre 2016 au 23 avril 2017

PANORAMA - La langue et l'imagination. Œuvres clés de la collection Hurrle

Avec un patrimoine de plus de 2000 œuvres artistiques, composées en grande partie d’art d’après-guerre allemand et de ses précurseurs, la collection Hurrle offre un remarquable aperçu des courants novateurs, des groupes et des personnalités d’artistes. Depuis les précurseurs de l’art d’après-guerre, tels que l’expressionisme, en passant par les représentants de ladite « génération perdue », qui avait perdu œuvre, patrie et reconnaissance pendant la guerre, jusqu’au courants de l’abstraction tels que l’art informel et le constructivisme, pour finalement terminer par les approches renouvelées de la peinture figurative telles que la Nouvelle figuration de Karlsruhe et les Nouveaux fauves, il est proposé au visiteur un aperçu de l’évolution de l’art après la 2ème guerre mondiale. Il apparaît que le collectionneur Rüdiger Hurrle avait toujours été fasciné par les interactions, les évolutions et les zones de tension de l’art : les artistes du premier groupe international, le CoBrA, avec Constant et Asger Jorn, constituent un rassemblement tout aussi important que les membres révolutionnaires des groupes Munichois WIR, SPUR et Kollektiv Herzogstraße. Toutefois, l’art est-allemand, qui constitua longtemps le pôle figuratif opposé, représente également une partie considérable de la collection, qu’il s’agisse d’artistes reconnus par l’Etat comme Willi Sitte, ou des renégats avant-gardistes de Clara Mosch.
L’exposition, avec les plus belles pièces de la collection, propose un aperçu dans la plénitude de l’art d’après-guerre jusqu’à aujourd’hui.

Fermé du 24 avril au 5 mai 2017 pour montage et demontage d'expositions.


du 6 mai au 3 septembre 2017

Herbert Zangs - Le sens et le chaos. Rétrospective

Pour Herbert Zangs, né à Krefeld en 1924, les débuts étaient loin d'être faciles: envoyé à l'armée de l'air lorsqu'il était à peine adulte, il fit une chute depuis le ciel norvégien en 1943 et découvrit le pays alors même qu’il était enfoui sous une épaisse couche de neige immaculée dont le blanc éclatant a marqué son œuvre. Après la guerre, en 1945, Zangs entama ses études d'art à Düsseldorf; il manquait de tout dans l'école ravagée par la guerre, mais il y fit néanmoins la connaissance de Joseph Beuys.
Ce n'est que peu après qu'il arrête définitivement la peinture figurative:
sa passion pour la collection, née dans sa plus tendre enfance, est devenue art objet, ses impressions norvégiennes sont devenues les «blanchiments » novateurs dès 1952, et des dessins en relief en fonte, ses collages, mais aussi de la peinture informelle ont vu le jour.
Il est considéré comme le pionnier du groupe ZERO auquel il n'a pourtant jamais appartenu. Il développa en outre des travaux en série tels que les dessins des essuie-glaces, les dessins à fouet, les dessins à bulles et les déroulements de pinceau. À côté des tons blancs, les couleurs opaques restent déterminantes pour ses travaux, et puis il expérimente volontiers et s'essaie au dessin par ordinateur.
Il n'est néanmoins pas très ambitieux – sa curiosité et sa soif d'aventure l'éloignent de son activité d'artiste, il voyage à travers le monde, souvent en faisant de l'auto-stop. Tandis que d'autres, tels que Beuys, retournent toujours à la documenta de Cassel, Zangs, qui s'y présente également en 1977 avec ses anti-livres, néglige sa carrière et perd donc du terrain.
Ce n'est que dans les années 90 que des monographies et des rétrospectives à son sujet voient le jour, avant sa mort à Krefeld en 2003 suite à un diabète.

L'exposition fait honneur à l'œuvre de ce „pionnier du monochrome“,  surnom donné par l'International Herald Tribune, avec plus de 70 œuvres et témoignages de l'époque.

Fermé du 4 au 15 septembre 2017 pour montage et demontage d'expositions.


du 16 septembre 2017 au 4 fevrier 2018

En terrain inconnu. Paysages dans l'art d'après 1945

Après les expériences bouleversantes de la Seconde Guerre mondiale, le thème du paysage - qui jusqu'alors suivait généralement des règles et des traditions bien établies - a été intégré dans l'art abstrait avant de s'y dissoudre. Seul le tarissement de cette tendance figurative puis le renouveau au début des années 60 ont laissé la place nécessaire pour que la nature et le paysage puissent eux aussi être appréhendés sous la forme d'une nouvelle conception et d'un nouveau concept pictural, et pour couper court aux traditions transmises et venir les enrichir.  
L'exposition est consacrée à l'analyse des thèmes du paysage et de la nature depuis la Seconde Guerre mondiale à nos jours, tandis que le regard porté sur l'art de la RDA met en lumière dans quelle mesure les changements politiques se reflètent dans les représentations de paysages.



Série "Profils artistiques du Rhin supérieur"

17 novembre 2016 au 12 mars 2017

Markus Gadient | Mireille Gros

Markus Gadient, né en 1958 à Olten, étudia l’art à New-York et à Bâle où il vit actuellement. Sa peinture très colorée est majoritairement dédiée aux paysages et aux arbres, à l’état sauvage des chênes et de leurs formes noueuses, qu’il met en valeur, qu’il distancie ou qu’il cache radicalement, à travers des superpositions.

Mireille Gros, née en 1954 à Aarau, étudia l’art à New-York et à Bâle où elle vit actuellement. Ses ouvrages en filigrane – peinture et dessin, mais également photographies et installations – possèdent souvent un caractère floral. Elle thématise la plénitude et en même temps le caractère menaçant de la nature tout en laissant apparaître en arrière plan la question de l’abstraction ou de la figure.


du 23 mars au 9 juilliet 2017

Karlheinz Bux | Rainer Nepita

Karlheinz Bux, né à Ulm en 1952, a étudié entre autres chez Herbert Kitzel à l'École des Beaux-Arts de Karlsruhe, ville où il vit encore aujourd'hui. Son œuvre sculpturale se caractérise par le trait et prend forme dans des matériaux très différents, tels que le bois et l'acier.
Mais des travaux photo et des dessins entiers réalisés sur des matériaux tels que la feuille ou le verre font également partie de son œuvre.

Rainer Nepita, né à Schweinfurt en 1954, a étudié chez Peter Dreher à l'école de Fribourg, elle-même rattachée à l'École des Beaux-Arts de Karlsruhe, et vit désormais à Oberkirch. Avec ses formes végétales et sa lumière, le monde naturel extérieur se reflète dans ses dessins à l'effet léger et flottant. Bien que leur origine soit naturelle, il les transpose sous forme de signes ou de sigles à l'effet quasi symbolique.


du 20 juillet au 29 octobre 2017

Ben Hübsch | Martin Kasper

Ben Hübsch, né à Fribourg en 1963, a étudié chez Peter Dreher à l'école de Fribourg, elle-même rattachée à l'École des Beaux-Arts de Karlsruhe, et y vit encore aujourd'hui. Ses travaux géométriques attirent le regard par leur coloris lumineux et osé ainsi que par leurs formes variées et se mêlent aux différentes profondeurs de l'espace dans le dessin, qui à son tour nous fait vivre une expérience spatiale unique.

Martin Kasper, né à Schramberg en 1962, a étudié à l'École des Beaux-Arts de Karlsruhe et vit désormais à Fribourg. Sa peinture ouvre le regard pour le porter vers des espaces déserts: des escaliers entremêlés, des galeries d'art, des salles, des restaurants, des mansardes. Les tableaux respirent toujours un calme inouï, les espaces sont toujours empreints de rêve; ce calme et ce rêve semblent curieusement détachés des humains auxquels ils servent.


du 9 novembre 2017 au 4 mars 2018

Helga Marten | Eva Schaeuble

Helga Marten, née à Munich en 1931, a étudié à l'École des Beaux-Arts de Karlsruhe et vit à Fribourg encore aujourd'hui. Ses paysages pleins de couleurs, ses natures mortes et ses portraits sont explicitement voués à l’art moderne classique mais développent une vie propre et un profil artistique unique grâce à leur style et à leurs perspectives inhabituelles.

Eva Schaeuble, née à Kuppenheim en 1951, a étudié à l'École des Beaux-Arts de Karlsruhe, ville où elle vit aujourd'hui. Sa peinture se confronte à la tradition artistique occidentale, la transpose dans la modernité et puise dans ses grandes trouvailles sans retenue. La thématique est aussi riche que le langage visuel: qu'il s'agisse de paysages, de fleurs, de portraits ou de portraits en pied – son œuvre est toujours empreinte de poésie et de symbole.



Pierre Alechinsky
Karel Appel
Horst Antes
Walter Becker
Jürgen Brodwolf
Constant
Corneille
Simone Demandt
Lothar Fischer
Günther Förg
Rupprecht Geiger
Karl Otto Götz
HAP Grieshaber
Thomas Grochowiak
Johannes Grützke
Gretel Haas-Gerber
Heiko Herrmann
K.H. Hödicke
Karl Hofer
Karl Hubbuch
Jörg Immendorff
Jacqueline de Jong
Asger Jorn
Paul Kleinschmidt
Gustav Kluge
Bernd Koberling
Dieter Krieg
Markus Lüpertz
Wolfgang Mattheuer
Helmut Middendorf
Heino Naujoks
Georg Karl Pfahler
Heimrad Prem
Arno Rink
Hans Scheib
Willi Sitte
Emil Schumacher
K.R.H. Sonderborg
Volker Stelzmann
Walter Stöhrer
Donna Stolz
Helmut Sturm
Theodor Werner
Lambert Maria Wintersberger
H.P. Zimmer
u.v.a.