Axel Heil geb. 1965 / Uwe Lindau geb. 1950 I Im Zeichen des Skorpions I 1996/98

La collection et ses différents éléments


L’art allemand d’après-guerre et ses précurseurs au début des années 1920 sont au centre de la collection, avec un accent mis de temps à autre sur l’aspect régional, ce qui nous transporte au-delà des frontières, vers la France et la Suisse dans le cas du Rhin supérieur. L’exposition d’ouverture présente des œuvres abstraites ou figuratives qui coexistent ou même s’opposent, selon l’époque de l’histoire reflétée.

Avec des œuvres majeures de l‘art informel allemand des années 1950 et 1960, d‘artistes issus entre autres des groupes « Quadriga » et « ZEN 49 » ainsi que des « Réalités Nouvelles » apparues en France dans ce même temps, l’ « abstraction lyrique » constitue un point fort de la collection. On accorde tout autant d’attention aux ruptures et continuités dans l’évolution de la figuration dans les années 1920 et après la Seconde Guerre Mondiale. Les œuvres de Paul Kleinschmidt, Karl Hubbuch, Otto Laible ou encore Karl Hofer mettent en évidence la pérennité d’une  « tradition de la modernité ». « L’inconnu dans l’art » et les prémisses d’une « nouvelle figuration » ne se trouvent point seulement illustrés par Willi Baumeister et HAP Grieshaber, mais également par la génération suivante, avec des œuvres de Horst  Antes, Herbert Kitzel ou Heinz Schanz. Après s’être intéressé à la « figuration de Karlsruhe », on passe aux protagonistes des groupes munichois « Spur », « Wir »« Geflecht » et « Kollektiv Herzogstraße » pour se rendre dans les années  80, mouvementées et représentées par les « Jungen Wilden » dans l’ouest de l’Allemagne mais aussi par l’art de l’ex-RDA qui suivit une évolution propre. Le « phénomène Berlin » a lui aussi la place qu’il mérite, à travers des confrontations atypiques.

Si la collection porte essentiellement sur les médias classiques jusque dans les années 1990 - tels que la peinture, la sculpture et le graphisme – la palette s’élargit avec l’art nouveau et contemporain puisqu’on y découvre également de la photographie, des installations et de nouveaux médias. Avec la série « Profils artistiques du Rhin supérieur » créée par Rüdiger Hurrle, les étudiants diplômés de l’Académie des Beaux-Arts de Karlsruhe, de l’université de Stuttgart ainsi que la jeune génération d’artistes du Bade-Wurtemberg sont mis sur le devant de la scène ; ils ont su convaincre le public berlinois et contribuent désormais au patrimoine international.



COLLECTION
La collection et ses différents éléments